L’un des fondateurs de la littérature pour enfants en Azerbaïdjan, originaire de Choucha : Suleyman Sani Akhoundov  – Qarabag
L’un des fondateurs de la littérature pour enfants en Azerbaïdjan, originaire de Choucha : Suleyman Sani Akhoundov 

Écrivain, personnage public, dramaturge, acteur Suleyman Sani Akhoundov est né le 3 octobre (21 octobre) 1875 dans la ville de Choucha dans une famille noble.
[Essai sur la littérature soviétique azerbaïdjanaise, 1963, p. 166]
[Suleyman Sani Akhoundov. Histoires effrayantes. 1958, p. 6]
[Nadir Valikhanov. Biographie scientifique de Suleyman Sani Akhoundov, 1997, p. 204]

Il a pris le pseudonyme “Sani” (traduit de l’arabe signifie “deuxième”) par respect pour son collègue de travail, l’enseignant Suleyman Abdoulrakhmanov. Selon les mémoires de l’écrivain azerbaïdjanais Abdulla Shaig, Akhoundov souvent répétait : “Il est le premier enseignant et je suis le deuxième!”
[Suleyman Sani Akhoundov. Histoires effrayantes. 1958, p. 6]

Ayant perdu son père tôt, Suleyman a été élevé par sa mère et son oncle, l’éducateur et enseignant azerbaïdjanais Safaralibek Velibekov. Les années d’enfance d’Akhoundov se sont déroulées dans le village de Seidli, dans la région d’Agdam.
[Nadir Valikhanov. Biographie scientifique de Suleyman Sani Akhoundov, 1997, p. 204]

En 1884-1885, à la demande de son oncle, Akhoundov est entré à l’école primaire du Séminaire des enseignants de Transcaucasie à Gori, en Géorgie. En 1891, il a suivi le cours principal du séminaire.
[Nadir Valikhanov. Biographie scientifique de Suleyman Sani Akhoundov, 1997, p. 3]
[Suleyman Sani Akhoundov. Histoires effrayantes. 1958, p. 6]

En 1893, A.O. Tchernyayevsky, l’inspecteur de la section azerbaïdjanaise du séminaire, a soupçonné sans raison Akhoundov de voler de l’argent. Choqué par ce traitement injuste, Akhoundov a tenté de se suicider en se tirant une balle avec un pistolet.
[Nadir Valikhanov. Biographie scientifique de Suleyman Sani Akhoundov, 1997, p. 56-66, 204-205]

Après avoir obtenu son diplôme du Séminaire de Gori en 1894, Akhoundov a travaillé pendant de nombreuses années comme enseignant et directeur d’écoles à Bakou.
[Essai sur l’histoire de la littérature soviétique d’Azerbaïdjan. 1963, p. 165]
[Nadir Valikhanov. Biographie scientifique de Suleyman Sani Akhoundov, 1997, p. 206, 209, 211,213]

En 1895, Akhoundov a joué dans la première production de la pièce “Ignorance” de l’écrivain, personnage public et politique azerbaïdjanais Nariman Narimanov à Bakou, et en 1896 il a joué dans la pièce “Nid détruit” mise en scène à Choucha sous la direction du dramaturge azerbaïdjanais Abdouraguim bek Hagverdiyev.
[Nadir Valikhanov. Biographie scientifique de Suleyman Sani Akhoundov, 1997, p. 72-73, 205]

En 1906 Akhoundov a participé au premier congrès des enseignants musulmans du Caucase. En 1907, il a été élu l’un des présidents du deuxième congrès des enseignants.
[Histoires azerbaïdjanaises. 1961, p. 238]
[Nadir Valikhanov. Biographie scientifique de Suleyman Sani Akhoundov, 1997, p. 206-207]

De 1906 à 1916, Akhoundov était membre de la société éducative musulmane de Bakou “Nidjat”. En 1910, il est d’abord élu au comité littéraire et théâtral, puis au conseil d’administration de la société.
[Nadir Valikhanov. Biographie scientifique de Suleyman Sani Akhoundov, 1997, p. 207, 209]

En 1899 Suleyman Sani Akhoundov a écrit sa première comédie “Avare”. 
[Suleyman Sani Akhoundov. Histoires effrayantes. 1958, p. 7]

En 1912-1913, ses contes pour enfants “Tchernouchka”, “Noureddin”, “Abbas et Zeynab” et “Akhmed et Meleyké” ont été publiés dans le magazine “L’École” sous le titre général “Histoires effrayantes”.
[Suleyman Sani Akhoundov. Tchernouhka. 1962, p. 5]

En 1918 Akhoundov était membre du conseil pédagogique du Commissariat du peuple à l’éducation du Conseil de Bakou (1917-1918). Il s’occupait de l’élaboration des programmes scolaires et de l’équipement des écoles.
[Nadir Valikhanov. Biographie scientifique de Suleyman Sani Akhoundov, 1997, p. 148, 209]
[Essai sur l’histoire de la littérature soviétique azerbaïdjanaise. 1963, pp. 165-166]
[Suleyman Sani Akhoundov. Histoires effrayantes. 1958, p. 9]

Après l’établissement du pouvoir bolchevique en Azerbaïdjan, en 1920, à l’initiative du premier président du Conseil des commissaires du peuple de la RSS d’Azerbaïdjan Nariman Narimanov, Akhoundov a été inclus dans une délégation d’intellectuels azerbaïdjanais envoyée au Karabakh pour résoudre les problèmes de l’État.
[Nadir Valikhanov. Biographie scientifique de Suleyman Sani Akhoundov, 1997, p. 151-152]

Akhoundov a été impliqué pendant un certain temps dans l’organisation des conseils de village au Karabakh et a participé à l’élection des délégués du Karabakh et du Zanguezour au premier congrès paysan à Choucha le 28 juillet 1920.
[Essai sur l’histoire de la littérature soviétique azerbaïdjanaise. 1963, p. 166]
[Nadir Valikhanov. Biographie scientifique de Suleyman Sani Akhoundov, 1997, p. 212]

1920-1921 Akhoundov a travaillé comme chef du département de l’éducation publique de Karabakh. Grâce à lui, un séminaire d’enseignants a été ouvert à Choucha en 1921.
[Nadir Valikhanov. Biographie scientifique de Suleyman Sani Akhoundov, 1997, p. 152-153, 209]
[Essai sur l’histoire de la littérature soviétique azerbaïdjanaise. 1963, p. 166]

En 1921, le théâtre “Satir-agit” (théâtre de propagande satirique) à Bakou a ouvert avec une représentation de la pièce “La roue du destin” de Suleyman Sani Akhoundov.
[Essai sur l’histoire de la littérature soviétique azerbaïdjanaise. 1963, p. 166]
[Suleyman Sani Akhoundov. Histoires effrayantes. 1958, p. 7]
[Nadir Valikhanov. Biographie scientifique de Suleyman Sani Akhoundov, 1997, p. 212]

En 1922, Suleyman Sani Akhoundov a été élu premier président de l’Union des écrivains et des poètes d’Azerbaïdjan.
[Essai sur l’histoire de la littérature soviétique azerbaïdjanaise. 1963, p. 166]

Dans 1923-1927, Akhundov a écrit les histoires “Victime des ténèbres”, “Source sanglante“,” Sanctuaire de l’espoir“,” Molla Kasum“,” Pourquoi?”, “Tante Sona” et “Chien de M. Gray”. La dernière histoire portait sur la lutte du peuple chinois contre les Anglais.
[Suleyman Sani Akhoundov. Tchernouhka. 1962, p. 5]

En 1926, la personnalité publique a participé au premier congrès turcologique de toute l’Union à Bakou.
[Nadir Valikhanov. Biographie scientifique de Suleyman Sani Akhoundov, 1997, p. 212]

En 1932, Akhoundov a reçu le titre de Héros du travail pour ses réalisations dans le domaine de la littérature et de la pédagogie.
[Essai sur l’histoire de la littérature soviétique azerbaïdjanaise. 1963, p. 166]
[Histoires azerbaïdjanaises. 1961, p. 238]

En 1934 Akhoundov est devenu membre de l’Union des écrivains d’URSS.
[Nadir Valikhanov. Biographie scientifique de Suleyman Sani Akhoundov, 1997, p.214]

En 1939 Souleyman Sani a été élu membre du Comité exécutif central de la RSS d’Azerbaïdjan.
[Souleyman Sani Akhoundov. Histoires effrayantes. 1958, p. 7]
[Nadir Valikhanov. Biographie scientifique de Suleyman Sani Akhoundov, 1997, p. 214]

29 mars 1939 Akhoundov est mort à Bakou après une longue maladie et a été enterré dans l’Allée d’honneur.
[Journal “Ouvrier de Bakou”. 30/03/1939, n° 73 (5780) p. 4]
[Suleyman Sani Akhoundov. Histoires effrayantes. 1958, p. 7]
[Nadir Valikhanov. Biographie scientifique de Suleyman Sani Akhoundov, 1997, p. 203;214]

En 1975, à l’occasion du 100e anniversaire de Suleyman Sani Akhoundov, un monument a été érigé en son honneur devant la maison où il vivait dans le village de Seidli, dans la région d’Agdam.
[Nadir Valikhanov. Biographie scientifique de Suleyman Sani Akhoundov, 1997, p. 203]

Après l’occupation d’Agdam par les forces arméniennes en 1993, le monument et la maison de l’écrivain ont été détruits.

image_pdfimage_print
Résolutions des Nations Unies sur le Haut-Karabagh