1

Histoire de la division administrative et territoriale de la ville de Kelbadjar

Le 25 novembre 2020, sur la base d’un accord trilatéral entre l’Azerbaïdjan, l’Arménie et la Russie du 10 novembre 2020, la région de Kelbadjar (y compris la ville de Kelbadjar) a été rendue à l’Azerbaïdjan. Qarabag.com a préparé un document sur l’histoire de la division administrative et territoriale de la ville de Kelbadjar depuis le début du XIXe siècle jusqu’à la période moderne.

Le centre administratif du district de Kelbadjar – la ville de Kelbadjar (anciennement Kyalbajar, Kelbajari) est située sur un terrain rocheux, sur les rives de la rivière Tartar.
[Calendrier du Caucase pour l’année 1856. Tiflis, 1855. Troisième partie, p. 365]
[Carte de la province d’Elisavetpol montrant les sociétés rurales et la répartition de la population par religion. 1888]
[Division administrative et territoriale de l’Union de l’URSS (Districts et villes) 1931, p. 228]

En 1813, selon le traité de Gulistan, le khanat du Karabakh (y compris Kelbadjar) est devenu une partie de l’Empire russe.

En 1835, la province du Karabakh (y compris Kelbadjar) faisait partie des provinces Musulmanes de Transcaucasie de l’Empire russe.
[E. Weydenbaum Guide du Caucase. Tiflis, 1888., p. 146]
[O. Evetskiy. Description statistique de la région transcaucasienne. Saint-Pétersbourg, 1835, p. 24]

En 1840, la province du Karabakh (y compris Kelbajar) est devenue une partie de la région caspienne nouvellement formée, tous les magals ont été renommés en districts et les provinces en comtés. Par conséquent, la province du Karabakh a été rebaptisée comté du Karabakh.
[Calendrier du Caucase pour l’année 1871. Tiflis, 1870. Deuxième partie. Aperçu historique de la province de Bakou., p. 44-45]

En 1846, le comté de Karabakh, qui comprenait Kelbadjar, a été renommé en comté de Choucha.
[Calendrier du Caucase pour l’année 1868. Tiflis, 1868. Troisième partie. Revue historique des institutions civiles de la région du Caucase et de la Transcaucasie. p. 398]

En 1855, Kelbadjar a été indiqué comme le camp nomade de Kelbadjar au sein de la petite unité administrative de Karachorli, district de Zangгezour du comté de Choucha.
[Calendrier du Caucase pour l’année 1856. Tiflis, 1855. Troisième partie, p. 365]

En 1868, le comté de Choucha (y compris Kelbadjar) est devenu une partie de la province d’Elizavetpol.

En 1873. Kelbadjar a été inclus dans le nouveau comté de Djavanchir du gouvernorat d’Elizavetpol.
[А. Ch. Milman. Le système politique de l’Azerbaïdjan au XIX et au début du XX siècle (administration et tribunal administratifs, formes et méthodes de l’administration coloniale). 1966. p. 157]
[Carte du gouvernorat d’Elisavetpol, montrant les sociétés rurales et la répartition de la population par religion. 1888]
[Liste des lieux habités en Azerbaïdjan. Publication du Commissariat du Peuple à l’Alimentation. D’après les recensements agricoles de 1917 et 1921. Bakou, 1922, page 32]

Pendant les années de la République démocratique d’Azerbaïdjan (1918-1920), le village de Kelbadjar faisait partie du district de Zanguezour de la province de Gandja.
[République démocratique d’Azerbaïdjan (1918-1920). Actes législatifs (Documents et articles) 1998// Loi sur la création du troisième titre des écoles publiques dans les districts de Choucha, Zanguezour, Djavanchir et Djabraïl. № 111., p. 157]

En 1919-1920 le village de Kelbadjar est inclus dans le gouvernement général du Karabakh.
[République démocratique d’Azerbaïdjan (1918-1920). Actes législatifs (Recueil de documents) 1998, p. 389]

Sur la carte dans le premier volume de la Grande Encyclopédie Soviétique, 1926. Kelbadjar est désigné sous le nom de Kalbadjan, et dans le livre de l’historien russe V. M. Sisoyev “Azerbaïdjan dans le volume I de la Grande Encyclopédie soviétique” de 1927, Kelbadjar est mentionné comme Kyalbadj.
[Grande Encyclopédie Soviétique. Volume I,1926]
[« Azerbaïdjan dans le volume I de la Grande Encyclopédie soviétique » 1927, 294]

Au cours des années 1926-1929, Kelbadjar figure sur la liste des villes du comté du Kourdistan.

En 1926, Kelbadjar a été mentionné comme faisant partie de la région de Kelbadjar, et en 1929 comme faisant partie de la daïra de Kelbadjar (vraisemblablement un district, comté) de la région du Kourdistan.
[Division territoriale et administrative de l’URSS au 1er janvier 1926, 1926, p. 191]
[La division administrative-territoriale de l’Union des RSS et liste des établissements les plus importants avec liste chronologique des décrets modifiant les frontières des provinces, régions et républiques de 1917 à 1929., 1920, p.115]
[Recensement de la population de l’Union de 1926 Carte schématique de la division administrative de la RSS de Transcaucasie au 1er janvier 1927, Volume XIV. 1929]

En 1930, Kelbadjar est indiqué comme faisant partie du district de Kelbadjar de la région du Kourdistan.
[T. F. Aristova. Les Kourdes de Transcaucasie (essai historique et ethnographique). 1966, p. 40]

En vertu d’un décret du Comité exécutif central et du Soviet des commissaires du peuple de l’URSS du 23 juillet 1930, “Sur la liquidation des districts” et par l’arrêté du même nom de la CEC et du Conseil des Commissaires du peuple de la RSS d’Azerbaïdjan du 8 août 1930. Le comté du Kourdistan a été abolie et la région de Kelbadjar avec le centre dans le village de Kelbadjar en a été séparée.
[Histoire de l’État et du droit de la RSS d’Azerbaïdjan. (1920-1934) 1973, p. 412]
[La division administrative et territoriale de la RSS d’Azerbaïdjan au 1er janvier 1977., p. 7]
[La division administrative et territoriale de l’Union des républiques socialistes soviétiques. 10ème édition. D’après les données reçues le 15 novembre 1930, 1930, p. 51]

Le 21 février 1960 Kelbadjar a reçu le statut de village de type urbain.
[La division administrative et territoriale de la RSS d’Azerbaïdjan au 1er janvier 1977, p. 11]

En 1930. Kelbadjar a reçu le statut de ville.
[L’URSS: la division administrative et territoriale des républiques fédérées au 1er janvier 1983. 1983, p. 458]

Après l’indépendance de l’Azerbaïdjan en 1991, le district d’Agdam a conservé son statut administratif et territorial, avec son centre dans la ville de Kelbadjar.

Le 27 mars – le 5 avril 1993 la région de Kelbadjar a été occupée par des formations armées arméniennes.
[Thomas de Vaal. Le jardin noir. L’Arménie et l’Azerbaïdjan entre paix et guerre. 2003, p.385]