Attaque terroriste au Karakend: il y a 30 ans, des formations armées arméniennes ont abbatu un hélicoptère transportant de hauts responsables azerbaïdjanais, russes et kazakhs – Qarabag
Attaque terroriste au Karakend: il y a 30 ans, des formations armées arméniennes ont abbatu un hélicoptère transportant de hauts responsables azerbaïdjanais, russes et kazakhs

Le 20 novembre 1991, près du village de Karakend, dans la région de Khojavend, les forces armées arméniennes ont abattu un hélicoptère azerbaïdjanais MI-8. À la suite de l’attaque terroriste de Karakend, les pourparlers entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie sur le règlement pacifique du conflit du Karabakh, sous la médiation des présidents de la Russie et du Kazakhstan, ont échoué. Après l’attaque terroriste près du village de Karakend, le conflit arméno-azerbaïdjanais a dégénéré en une guerre à grande échelle. Qarabag.com présente une brève chronique des événements qui ont eu lieu en Azerbaïdjan il y a 30 ans. Lors de la compilation du document, des journaux d’archives russes et soviétiques ont été utilisés comme: “Novoye Russkoe Slovo”, “Izvestia”, “Pravda”, “Bakinskiy Rabotchiy”, “Komsomolskaya Pravda”.

Le 18 novembre 1991, des formations armées arméniennes ont attaqué le village de Khojavend dans le district de Martouni du NKAO (aujourd’hui le district de Khojavend). Afin de clarifier la situation à Khojavend, une commission a été créée, composée de hauts fonctionnaires azerbaïdjanais, de représentants du ministère de la défense de l’URSS et de membres de la mission de maintien de la paix russo-kazakhe.
[Le journal Novoye Rousskoe Slovo 23.12.1991, p. 4]

Le 20 novembre, à 13:30, la commission s’est rendue en hélicoptère Mi-8T (vol numéro 72) d’Aghdam à Martouni pour visiter le village de Khojavend. Environ une heure plus tard, l’hélicoptère a explosé près du village de Karakend dans la région de Khojavend. À la suite de l’examen effectué dans le laboratoire de l’institut de recherche scientifique du ministère de la Défense de l’Azerbaïdjan, il a été découvert que l’hélicoptère avait été tiré depuis le sol avec des mitrailleuses et des mitrailleuses.
[Le journal “Novoye Rousskoe Slovo” 23.12.1991, p. 4]
[Le journal “Bakinskiy Rabotchiy” №227 (22252) 22.11.1991, p. 1-2]
[Le journal “Pravda” №2, 03.01.1991, p. 6]

Selon une version, l’hélicoptère a explosé en plein vol, et au même moment, ses débris et les corps des morts ont commencé à tomber au sol. Cependant, selon E. Sariyev, un habitant du village de Marzili, l’hélicoptère abattu n’a pas explosé et a réussi à atterrir au sol. Ensuite, un camion s’est précipité vers le site d’atterrissage et, après un certain temps, pendant 15 à 20 minutes, des coups de feu ont été clairement entendus depuis le site d’atterrissage de l’hélicoptère.[Journal «Novoye Rousskoe Slovo» 23.12.1991, p. 4]
[Journal «Komsomolskaya Pravda» №270-271 (20270-20271) 23.11.1991, p. 1]
[Journal «Izvestia» №283 (23549) 28.01.1991, p.1]

Lorsque l’hélicoptère est arrivé sur le site du crash, les combattants ont mutilé les restes de nombreux morts (blessures par balle sur les cadavres des morts) et ont commencé un pillage. Ils ont volé des armes appartenant aux militaires et aux forces de l’ordre, des cassettes vidéo, une caméra de télévision et des objets de valeur des victimes.
[Journal « Izvestia » #283 (23549) 28.01.1991, p. 1]
[Journal « Novoye Rousskoe Slovo » 23.12.1991, p. 4]

La «boîte noire» de l’hélicoptère abattu a été transférée par les autorités azerbaïdjanaises à Moscou et a rapidement été déclarée incendiée.
[Y. A. Pompeyev. “Le bain de sang du Karabakh”.1992, p. 62]

À la suite de cette tragédie, un deuil de trois jours a été déclaré en Azerbaïdjan.
[Journal Bakinskiy Rabotchiy n° 227 (22252) 22.11.1991, p. 1]

Liste des victimes de l’attaque terroriste de Karakend:

  1. Tofik Ismaïlov – secrétaire d’État de l’Azerbaïdjan, député du peuple de l’URSS.
  2. Vagif Jafarov – député du peuple de l’URSS et ancien président du Conseil des députés du peuple du district de Choucha en Azerbaïdjan.
  3. Ismet Gaïbov – Procureur général de l’Azerbaïdjan.
  4. Magomed Asadov – major-général, conseiller d’État d’Azerbaïdjan, (ancien ministre de l’intérieur de la République d’Azerbaïdjan).
  5. Veli Mammadov – député du peuple de l’URSS.
  6. Gourban Namazaliyev – député du peuple d’Azerbaïdjan et premier vice-ministre de la récupération des terres et des ressources en eau.
  7. Zoulfi Hajiyev – vice-premier ministre d’Azerbaïdjan.
  8. Osman Mirzoyev – journaliste honoré de l’Azerbaïdjan et chef du département de presse du bureau du président de l’Azerbaïdjan.
  9. Ali Moustafayev – correspondant de la télévision azerbaïdjanaise.
  10. Fakhraddin Chahbazov – caméraman de la télévision azerbaïdjanaise.
  11. Arif Houseynzade – spécialiste de l’éclairage de la télévision azerbaïdjanaise.
  12. Rafik Mammadov – secrétaire d’État adjoint de l’Azerbaïdjan;
  13. Nikolaï Zhinkin – major général des services internes et commandant de la zone d’état d’urgence.
  14. Vladimir Kovalyov – major général des services internes, chef du département des affaires internes du NKAO de la République d’Azerbaïdjan.
  15. Sergeï Ivanov – chef du département de NKAO du ministère de la Sécurité nationale d’Azerbaïdjan.
  16. Igor Plavskiï – procureur de NKAO.
  17. Saïlau (Sanlan) Serikov – vice-ministre de l’Intérieur du Kazakhstan.
  18. D. Loukachov – major général de la milice, chef de département du ministère des affaires intérieures de la RSFSR.
  19. Oleg Kotcherov – lieutenant-colonel, un représentant de l’état-major général des forces armées de l’URSS.
  20. Vyatcheslav Kotov – major, commandant d’équipage.
  21. Dmitriy Yalovenko (Yakovlev) – lieutenant, pilote et navigateur principal.
  22. Gennady Dolgov – capitaine, technicien supérieur.

[Journal “Bakinskiy Rabotchiy”, n° 227 (22252) 22.11.1991, p. 2]

image_pdfimage_print
Résolutions des Nations Unies sur le Haut-Karabagh